Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sud Ouest le 11 oct 2009 - Salon du Bien être à Sarlat (oct 2009)

    SALON DU BIEN-ÊTRE À SARLAT. La psychothérapeute et coach Sylvie Bergeron donne des clés pour bien aimer et être bien aimé aujourd'hui à 11 h 30 à l'ancien théâtre

    Les langages de l'amour dans le couple révélés

    On peut rencontrer au salon la psychothérapeute Sylvie Bergeron et Moïse, son mari magnétiseur. (PHOTO F.D)
    On peut rencontrer au salon la psychothérapeute Sylvie Bergeron et Moïse, son mari magnétiseur. (PHOTO F.D)

    Sylvie Bergeron va nous parler d'amour, lors d'une conférence, ce matin à 11 h 30, au salon du bien être qui se tient jusqu'à ce soir à l'Ancien théâtre (voir ci-après).

    Son intervention d'une heure aura pour thème « les langages de l'amour dans le couple ». Pour cette psychothérapeute et coach installée depuis 2007 à Saint-Antoine-de-Breuilh, « aimer, c'est un verbe d'action ». Passée la période de la passion qui régit les couples à plus ou moins long terme, les partenaires doivent ensuite y mettre du leur pour bâtir et faire perdurer une relation sur des bases qui évoluent, entretenir et pourquoi pas attiser la flamme.

    Sylvie Bergeron souhaite donner quelques clés immédiatement utilisables pour ajuster son couple. D'après elle, et selon le conseiller conjugal américain Gary Chapman, il existe cinq langages de l'amour auxquels chacun est plus ou moins sensible. «Chacun a un réservoir d'amour qui se remplit d'un certain langage, de ce qui est bon pour lui» explique-t-elle.

    Réservoir d'amour

    Ainsi, il convient de ne pas être à côté de la plaque avec son (sa) partenaire et de lui donner ce qui est primordial pour lui (elle). Il est aussi important de faire comprendre à son (sa) partenaire ce qui est nécessaire pour soi.

    Voici donc les cinq langages : les cadeaux (simple attention ou présent), les paroles de valorisation (de la reconnaissance, des encouragements, des compliments), le toucher physique (le langage du toucher ne se limite pas aux relations sexuelles), les moments de qualité (donner du temps, une présence, une écoute de qualité), les services rendus (de l'aide).

    Inutile donc de s'éreinter à tondre la pelouse si votre femme attend de vivre un moment privilégié avec vous, ou de passer la journée aux fourneaux si votre mari attend que vous le félicitiez d'avoir battu son collègue de bureau au tennis.

    Auteur : Franck Delage