Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le 13 avril - nouveau cabinet aux Chartrons (Bordeaux)

    colombe.jpgDécidément, ça bouge avec le printemps, temps du renouveau !!

    A partir du 13 avril prochain, je vous accueillerai tous les MERCREDIS uniquement (sur RDV) au :

     

    30 rue Barreyre (Bordeaux)

    perpendiculaire au Quai des Chartrons, en face du Skate Park

    Tram : Chartrons (ligne B)


    en lieu et place de la rue Mirail où je reçois le mardi jusqu’à fin mars 2011.


     

  • Baleine ou sirène ? Comment résister à la pression des médias !

    J’ai envie de partager avec vous un texte qui m’a été lu ce week-end par une collègue toute ronde alors que nous échangions sur la thématique du CORPS... Il a circulé sur le net mais je ne résiste pas à l’envie de vous le transmettre !

    Il y a quelques temps, dans une ville, en France, figurait sur une affiche de vitrine d’un gymnase, sous l’image d’une jeune fille spectaculaire, la question :


    Cet été veux-tu être sirène ou baleine ?

    Voici la réponse d’une anonyme :

    "Chers Messieurs,

    baleine.jpgLes baleines sont toujours entourées d'ami/es. Elles ont une vie sexuelletrès actives et lorsqu'elles ont des baleineaux leurs câlins les enchantent. Elles s'amusent comme des folles avec les dauphins et se goinfrent sans complexe de crevettes grises. Elles jouent et nagent en sillonnant les mers et en découvrant des lieux aux noms magiques : Patagonie, mer de Barens, récifs de Polynésie .... . Les baleines chantent à merveille et enregistrent des CD. Elles sont impressionnantes et leur seul prédateur est l'homme (au masculin) !

    Les sirènes n'existent pas. Si elles existaient, elles encombreraient les salles d'attente des cabinets de psychiatrie parce qu'elles auraient un grave problème d'identité : "femme ou poisson" ? Elles n'ont pas de vie sexuelle parce qu'elles tuent les hommes qui les approchent (et une femme qui sent le poisson...). De toute façon, elles feraient comment ? Donc elle n'ont pas d'enfants non plus. Elles sont jolies et spectaculaires, certes, mais seules et tristes.sirene.JPG

    A cette époque où les journaux nous mettent en tête que seules les minces sont jolies, qu'il n'y a pas d'avenir si ce n'est en mini bikini, je préfère profiter de la vie, d'une glace avec les enfants, d'un dîner avec un amoureux, de gâteaux avec les copines. »

    Si j’écoute mon corps, si je lui donne ce dont il a besoin pour satisfaire son bien-être et sa survie, si je sais prendre soin de lui en lui accordant des pauses, du plaisir, de la douceur, du contact, du mouvement... alors je suis en vie.

    Ne pas le respecter, c’est prendre le risque d’être sans ressort, anesthésié du ressenti, malade ou en dehors de l’alignement de l’Etre. Et les messages se font vite sentir... Traitons le comme notre meilleur ami, avec respect et bienveillance afin qu’il puisse nous servir au mieux à faire un bout de route sur cette terre et à exprimer ce que nous sommes :-)

  • Film « Même la pluie"

    meme la pluie.jpgJ’avais décidé d’aller voir une comédie pour me changer les idées après avoir consulté un site Internet qui manifestement n’était pas à jour. J’arrive au guichet, je prends nos billets et surprise, on me remet un ticket pour un autre film « Même la pluie » ! Le caissier m’indique qu’il a aimé, et, comme j’ai déjà les billets, je m’engouffre dans la salle de cinéma en me disant que c’est peut-être un petit clin d’oeil du destin.

    Et bien, je ne regrette pas ce malentendu !

    Il s’agit de l’histoire d’une équipe de tournage qui part en Bolivie retracer l’histoire des Indiens au moment de l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Indiens qui ont été colonisés, convertis par la force, humiliés et soumis à l’esclavage au nom de Dieu. Se superposent alors le passé et le présent de ces « Indiens" qui vont se battre en parallèle du tournage pour le droit à l’accès à l’eau. Cet « or bleu » qui devient une denrée rare et que des groupes industriels tentent de capter sans se soucier de la population locale.

    Le film est servi par des acteurs qui jouent juste dans un décor envoûtant. Moments d’émotion, de compréhension qui laissent un peu sans voix.

    Ce serait dommage de vous en priver.