Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Et si nous étions « parfaits » !

    FleurBlanche.jpg
    La randonnée en montagne a ceci de particulier qu’elle invite à la méditation en action. Alors que je m’émerveillais devant la flore des montagnes pyrénéennes, je me suis dit que les fleurs étaient réellement PARFAITES : délicates, colorées, robustes, toutes différentes et participant au paysage global. Un régal pour l’oeil et le coeur.

    De fil en aiguille (ou plutôt de dénivelé en dénivelé!) il m’est venu à l’esprit que l’Etre Humain est lui aussi PARFAIT en essence. Evidemment, c’est ce que nous disent tous les enseignements des Maîtres sur la Planète ! Mais, le fait de le sentir là dans ces montagnes et de l’intégrer dans mes cellules est très différent.

    L’éducation tend souvent à démontrer à l’enfant qu’il N’EST PAS ENCORE ASSEZ BIEN et que pour être aimable et aimé il convient qu’il soit parfait, du point de vue des parents ou des éducateurs et plus tard de son manager ou de son conjoint. Dans ce cas, « parfait » signifie conforme aux attentes, à un modèle imposé. L’enfant comprend vite qu’il DOIT ETRE MIEUX QUE CE QU’IL EST. Or, ce but est inatteignable puisque dès qu’un mieux se manifeste, l’injonction reste valide : être à nouveau mieux que ce qu’il est devenu. C’est une course en avant qui ne permet pas de se gratifier, de nourrir l’estime de soi et de se sentir bien. Elle met l’enfant ou l’adulte qu’il est devenu devant le fait qu’un « mieux » est au-delà et ailleurs. D’où des frustrations, d’où la difficulté à se récompenser de ses réussites, d’où une estime de soi déficiente.

    Ne serait-il pas plus astucieux de FAIRE DE SON MIEUX à chaque instant, sachant que nous SOMMES déjà parfaits en essence ? de devenir simplement l’être que nous sommes déjà et qui cherche à émerger et à se manifester ? de donner le meilleur de soi-même et d’en faire profiter le monde ?

    Je partage avec vous la vue d’un lac en montagne, découvert après 2 heures d’ascension d’un dénivelé de 700 mètres. La beauté, ça coupe aussi le souffle...LacDEir2.jpg

    psitt : voir aussi l’article que j’ai écrit il y a quelque temps sur la croyance limitante « sois parfait ».

  • Un « Stage Homme » pour les hommes

    stage homme,moïse bergeron,alain hermier,octobre 2013Moïse Bergeron (mon mari) et son complice thérapeute Alain proposent aux hommes un beau travail en pays Cathare en octobre prochain. Fait amusant, il se tiendra dans la même période que le Festival du Féminin au Pays de l’Homme en Dordogne (19 et 20 octobre). Une invitation à ce que chacun(e) replonge dans ses polarités pour l’offrir au monde !

    « L’homme ne naît pas homme, il le devient »

    (Erasme)

     Or,

     

    • Comment trouver sa place d’homme dans un environnement en pertes de modèles et de re-pères ?
    •  Quel modèle inventer ?
    •  Comment trouver sa place d’homme vis à vis des femmes, des autres hommes et surtout vis à vis de soi-même et du monde ?

    Le travail que Moïse et Alain vous proposent n’est ni dogmatique, ni empreint de sectarisme, il est sans jugement. Il vise à vous faire découvrir et expérimenter l’homme que vous êtes : un être libre, unique, unifié, joyeux et responsable. 

    Pour cette découverte, ils vous donnent rendez-vous du 15 au 20 octobre en pays cathare.

    Ce stage Homme n’est pas un stage de survie, c’est un stage de VIE.

    Pour plus d’information : www.choisirdetresoi.com

    Tél. Moïse : 06 71 72 50 90 

    Tél. Alain  : 06 84 86 77 12


  • L’été, un hymne à la vie et au corps !

    liberte pere fils.jpgEnfin, c'est l'été ! Nous avons pu retirer nos pelures d'hiver et nous pouvons désormais exposer notre corps à la douceur du vent et au mordant du soleil.

    Notre corps est invité à revivre, à respirer, à bouger, à se (re)sensualiser sous la caresse des éléments.

    C'est aussi un temps où les couples se retrouvent en vacances, libres des horaires et contraintes de l'année. Un temps pour se (re)découvrir, pour communiquer davantage, pour se toucher et se goûter différemment peut-être. Une invitation à la paresse, à la vacuité, à l'accueil de soi et de l'autre.

    C'est le temps où les enfants poussent comme des champignons. Libérés de la pression scolaire, ils peuvent gambader, se baigner, se balader et profiter peut-être un peu plus de la disponibilité de leurs parents.

    Que diriez-vous de déguster les fruits de l'été et d'emmagasiner toutes les ressources, toute l'énergie dont vous aurez besoin plus tard dans l'année ?

    C'est en tout cas ce que je vous souhaite... un bel été tout en saveurs et en découvertes.