Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Repérer le harcèlement dans le couple

    Je partage avec vous une excellente vidéo (publiée par l’Association contre la Violence Psychologique) sur la relation avec un individu de type « pervers narcissique ». Difficile pour la personne qui le subit de l’identifier car elle le vit de l’intérieur et n’a plus le recul nécessaire...  Petit à petit, elle perd ses repères et se dévalorise, accordant à l’autre et à ses affirmations contradictoires plus d’importance qu’à son ressenti et à sa propre perception.

    Une vidéo très pédagogique...

     

  • Oser être soi en entreprise

    sourire homme.jpgJean-Jacques a 35 ans. C’est un excellent professionnel dans sa partie. Pourtant, à chaque fois qu’il se rend en réunion avec des personnes d’un niveau hiérarchique supérieur, il se sent en difficulté. Dès que le manager le conteste ou porte un jugement à l’emporte-pièce (si si ça arrive encore !), il perd ses moyens et se justifie longuement, ce qui lui vaut d’impatienter son interlocuteur et de se placer en situation d’infériorité.

    Depuis peu, il se rend compte que cette situation est récurrente. Dans le précédent poste aussi, il se faisait rabrouer et n’était pas reconnu à sa juste valeur.

    La raison en est qu’il ne s’accorde lui même pas beaucoup de valeur à moins qu’il n’en accorde plus aux autres. Le résultat est là : il ne se positionne pas d’égal à égal et a du mal à faire sa place dans l’entreprise. Il a l’impression qu’il n’est pas complètement à la hauteur.

    En parlant avec moi, il réalise qu’il induit inconsciemment cette situation. Cette façon de réagir à l’environnement lui a sans doute été utile dans le passé, notamment enfant, pour s’adapter et être aimé par son entourage. Maintenant, ce comportement inconscient devient gênant. Il ressent le besoin de faire peau neuve et de se libérer des empreintes du passé.

    Il réalise qu’il veut toujours faire plaisir et néglige ses propres besoins. Je lui a parlé de la croyance limitante « fais plaisir » avec tout ce qu’elle implique et aussi du « sois parfait". Ca lui a bien parlé. Il réalise combien il a besoin d’être accompagné pour se défaire de mécanismes inconscients. Il sait aussi que le coaching est un pas sur le chemin mais qu’un stage intensif sur l’Estime de Soi lui ferait le plus grand bien. Toutefois, il n’est pas encore prêt à franchir le pas... mais l’idée commence à faire son chemin.

    Nous avons travaillé sa posture d’égal à égal et préparé sa future réunion. Du fait de son parcours, il a développé d’intéressantes qualités d’écoute, d’empathie, de collaboration. Autant de ressources qu’il va pouvoir se ré-approprier pour pouvoir trouver plus de plaisir à contribuer à l’évolution de son entreprise et de lui-même...

  • Y a-t-il une vie après?

    jumeaux.jpgVoici une petite histoire que je partage avec vous :-)

    Deux bébés discutent dans le ventre de leur mère :


    - Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?

    - Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.

    - Bébé 1: Pffff... tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?

    - Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d'histoires à propos de "l'autre côté"... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.

    - Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie... donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.

    - Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

    - Bébé 1 : "Maman" ? Tu veux dire que tu crois en "maman" ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?

    - Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

    - Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.

    - Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c'est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde… Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’'accouchement.