Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Billets d'humeur - Page 5

  • Honorez la femme sacrée qui est en vous!

    femme sacréeA toutes les femmes sacrées de la Terre.

    Celles qui se reconnaissent et celles qui se sont oubliées.

    A vous toutes, mes soeurs, réveillez votre flamme.

    Libérez-vous de vos chaînes de servitude, de soumission,

    de dépendance et d’abnégation.

    Libérez-vous de vos chaînes de rebellion, de lutte,

    de manipulation et de flagellation.

    Laissez danser la femme sauvage en vous,

    Celle qui est à la fois douce et puissante,

    Celle qui est sage et ancrée fermement dans la Terre,

    Celle qui nourrit et se nourrit grâce à elle,

    Celle qui fertilise les relations, les rendant

    légères, joyeuses ou profondes,

    Celle qui dans sa sexualité,

    est libérée des carcans et des rôles,

    Celle qui permet à l’Homme de se retrouver

    dans son énergie créatrice,

    Celle qui permet de construire une relation

    vivante, équilibrée, joyeuse et joueuse.

    Arrêtons de laisser notre pouvoir aux autres

    par peur ou par amour.

    Reprenons notre juste place et 

    Dansons la Vie en nous tenant la main...

    Inspiration reçue le 8 août 2014 - Sylvie

  • Maintenance sur le blog et envoi de mails de validation

    homme ennuye.jpgBonjour à tous,

    Je suis navrée d’avoir déclenché des changements chez mes abonnés.

    En effet, vous allez sûrement devoir valider votre inscription à la Newsletter en cliquant sur un lien bleu dans un mail que vous allez recevoir . C’est normal ! Je viens de changer de système de gestion de liste d’abonnés à ma Newsletter et le fournisseur vérifie que vous êtes bien inscrits avec votre consentement.

    Alors, cliquez bien sur le lien (dans le mail que vous avez reçu) pour continuer à recevoir mes News. Ce ne sera pas un spam !

    Désolée pour le dérangement éventuel... 

    Psiit : et si vous vous êtes désabonnés par mégarde, vous pouvez vous réinscrire en haut et à droite !

    Et oui, quand une psy se mêle d’informatique, il y a des retombées !!

    Belle journée à tous.

  • Et si nous étions « parfaits » !

    FleurBlanche.jpg
    La randonnée en montagne a ceci de particulier qu’elle invite à la méditation en action. Alors que je m’émerveillais devant la flore des montagnes pyrénéennes, je me suis dit que les fleurs étaient réellement PARFAITES : délicates, colorées, robustes, toutes différentes et participant au paysage global. Un régal pour l’oeil et le coeur.

    De fil en aiguille (ou plutôt de dénivelé en dénivelé!) il m’est venu à l’esprit que l’Etre Humain est lui aussi PARFAIT en essence. Evidemment, c’est ce que nous disent tous les enseignements des Maîtres sur la Planète ! Mais, le fait de le sentir là dans ces montagnes et de l’intégrer dans mes cellules est très différent.

    L’éducation tend souvent à démontrer à l’enfant qu’il N’EST PAS ENCORE ASSEZ BIEN et que pour être aimable et aimé il convient qu’il soit parfait, du point de vue des parents ou des éducateurs et plus tard de son manager ou de son conjoint. Dans ce cas, « parfait » signifie conforme aux attentes, à un modèle imposé. L’enfant comprend vite qu’il DOIT ETRE MIEUX QUE CE QU’IL EST. Or, ce but est inatteignable puisque dès qu’un mieux se manifeste, l’injonction reste valide : être à nouveau mieux que ce qu’il est devenu. C’est une course en avant qui ne permet pas de se gratifier, de nourrir l’estime de soi et de se sentir bien. Elle met l’enfant ou l’adulte qu’il est devenu devant le fait qu’un « mieux » est au-delà et ailleurs. D’où des frustrations, d’où la difficulté à se récompenser de ses réussites, d’où une estime de soi déficiente.

    Ne serait-il pas plus astucieux de FAIRE DE SON MIEUX à chaque instant, sachant que nous SOMMES déjà parfaits en essence ? de devenir simplement l’être que nous sommes déjà et qui cherche à émerger et à se manifester ? de donner le meilleur de soi-même et d’en faire profiter le monde ?

    Je partage avec vous la vue d’un lac en montagne, découvert après 2 heures d’ascension d’un dénivelé de 700 mètres. La beauté, ça coupe aussi le souffle...LacDEir2.jpg

    psitt : voir aussi l’article que j’ai écrit il y a quelque temps sur la croyance limitante « sois parfait ».

  • L’été, un hymne à la vie et au corps !

    liberte pere fils.jpgEnfin, c'est l'été ! Nous avons pu retirer nos pelures d'hiver et nous pouvons désormais exposer notre corps à la douceur du vent et au mordant du soleil.

    Notre corps est invité à revivre, à respirer, à bouger, à se (re)sensualiser sous la caresse des éléments.

    C'est aussi un temps où les couples se retrouvent en vacances, libres des horaires et contraintes de l'année. Un temps pour se (re)découvrir, pour communiquer davantage, pour se toucher et se goûter différemment peut-être. Une invitation à la paresse, à la vacuité, à l'accueil de soi et de l'autre.

    C'est le temps où les enfants poussent comme des champignons. Libérés de la pression scolaire, ils peuvent gambader, se baigner, se balader et profiter peut-être un peu plus de la disponibilité de leurs parents.

    Que diriez-vous de déguster les fruits de l'été et d'emmagasiner toutes les ressources, toute l'énergie dont vous aurez besoin plus tard dans l'année ?

    C'est en tout cas ce que je vous souhaite... un bel été tout en saveurs et en découvertes.

  • Quand la maladie de nos proches nous touche

    barriere.jpgFin mars, ma mère évoque en passant une boule au sein droit et je l'invite à consulter son médecin traitant. Ca lui fait mal mais elle a l'habitude à 82 ans de supporter de nombreuses douleurs. Alors, celle-ci n'en est qu'une de plus.

    Quelques jours plus tard, le diagnostic tombe "cancer du sein inflammatoire avancé". Elle s'inquiète pour ses vacances qui risquent d'être compromises et se plaint déjà des nombreux examens médicaux qu'elle doit suivre.

    Je suis moi-même plongée dans un tourbillon de questionnements "quel sens cela a-t-il d'annoncer un diagnostic de cet ordre à une vieille dame (alors qu'on sait aujourd'hui l'impact d'un diagnostic vital sur le taux de survie des patients?" "quel va être sa fin de vie?" "que va devenir sa qualité de vie?" "que vont devenir ses repères?" "quel sens ce cancer a-t-il dans son parcours de vie?".

    Pourtant, je suis sa fille et mes réflexes de thérapeute n'ont que peu leur place dans ce tourbillon d'émotions qui me bouleversent. C'est la petite fille en moi qui est touchée et qui se sent à fleur de peau. C'est elle qui pleure et qui a peur de perdre sa maman. Celle qui se dit qu'elle ne dira jamais plus "maman" et ce malgré l'éloignement géographique et relationnel qui se sont installés entre nous.

    Puis c'est la décision de chimiothérapie, de l'ablation du sein et de la radiothérapie qui s'ensuivra. Ce n'est pas tant l"le départ" de ma mère à venir qui me touche que le chemin par lequel elle va devoir passer. Toutes ces épreuves, toute cette souffrance... Accepter que c'est son chemin et que je ne peux qu'être présente pour la soutenir en tant que fille. Accepter ses choix et ses dénis, le temps qu'elle puisse entendre. Accepter d'aller rencontrer mon enfant intérieur et la consoler. Accepter l'écoute bienveillante d'amis qui m'entourent.

    Nous sommes tous confrontés un jour ou un autre à la maladie ou à la perte d'un être cher. C'est l'occasion pour chacun de poser les mots qui n'ont pu se dire avant. On se dit : j'ai bien le temps de dire "je t'aime" ou "tu comptes pour moi". Pourtant, un jour il y a urgence à dire. Urgence à s'ouvrir et à laisser tomber les barrières, les blessures et frustrations du passé. Pourquoi attendre alors? C'est maintenant que nous sommes dans la vie que nous pouvons grandir en nous rencontrant, soi et l'autre.

    Après, c'est vrai qu'un travail symbolique sera toujours possible. Mais le travail face à l'autre, c'est maintenant qu'il peut avoir lieu. C'est celui là qui fait grandir!

    Je vous invite à vous demander à qui vous avez envie de dire "Je t'aime" aujourd'hui et à qui vous avez envie d'ouvrir votre coeur... puis à oser le faire.

    Je vous souhaite une belle journée.

  • Départ de Bordeaux

    changement de cabinetIl y a comme cela des décisions qui ne sont pas faciles à prendre. Et l'une d'entre elles a été de décider d'arrêter de louer mon cabinet à Bordeaux. Mon élan me portait vers cette grande ville d'Aquitaine et la rencontre avec ce cabinet avait été quelque peu tortueuse. Mon intuition à l'époque m'avait soufflé que ce n'était pas la bonne solution, pourtant la logique me poussait à faire fi de mon intuition. Depuis, la situation a donné raison à mon intuition.

    Et vous savez quoi ? Cela a été une excellente leçon. J'ai compris qu'il me fallait écouter mon intuition, qu'elle était mon système de guidance interne qui voyait plus loin que la logique. J'ai compris que la dimension rationnelle devait venir au service de l'intuition, pour la mise en oeuvre d'actions inspirées.

    Je garde évidemment mon cabinet à St Antoine de Breuilh (près de Ste Foy la Grande) et je continue à naviguer entre Montauban, Périgueux, la Savoie et Plazac pour animer ce qui me passionne.

    Alors, si votre petite voix vous souffle de faire ou de ne pas faire quelque chose, je ne peux que vous inviter à l'écouter...

    Très belle journée à tous.

    Sylvie