Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Film - Page 2

  • Un Homme pas comme les autres : Nick Vujicik

    J'ai visualisé une vidéo sur Youtube qui m'a beaucoup touchée et qui a déjà inspiré de nombreuses personnes. Vous y verrez comment un Homme, animé par la conscience de qui il est, peut s'accomplir malgré (ou grâce) à son handicap de naissance. Il ne propose pas de relativiser notre "souffrance" par rapport à la sienne, mais de comprendre que nous sommes tous des Humains en devenir et que nous pouvons faire le choix de composer notre propre mélodie avec ce que la vie nous a donné. Le reste se passe de mots et c'est à découvrir...

    Le blog (ou mes compétences en informatique !) ne me permet pas d'afficher correctement la vidéo "Leçon de vie". Alors vous pouvez la voir sur Youtube en tapant : http://www.youtube.com/watch?v=w1HerEZc_JM&feature=player_detailpage

  • Film « Même la pluie"

    meme la pluie.jpgJ’avais décidé d’aller voir une comédie pour me changer les idées après avoir consulté un site Internet qui manifestement n’était pas à jour. J’arrive au guichet, je prends nos billets et surprise, on me remet un ticket pour un autre film « Même la pluie » ! Le caissier m’indique qu’il a aimé, et, comme j’ai déjà les billets, je m’engouffre dans la salle de cinéma en me disant que c’est peut-être un petit clin d’oeil du destin.

    Et bien, je ne regrette pas ce malentendu !

    Il s’agit de l’histoire d’une équipe de tournage qui part en Bolivie retracer l’histoire des Indiens au moment de l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Indiens qui ont été colonisés, convertis par la force, humiliés et soumis à l’esclavage au nom de Dieu. Se superposent alors le passé et le présent de ces « Indiens" qui vont se battre en parallèle du tournage pour le droit à l’accès à l’eau. Cet « or bleu » qui devient une denrée rare et que des groupes industriels tentent de capter sans se soucier de la population locale.

    Le film est servi par des acteurs qui jouent juste dans un décor envoûtant. Moments d’émotion, de compréhension qui laissent un peu sans voix.

    Ce serait dommage de vous en priver.

  • Un film bouleversant : "deux jours à tuer"

    La bande annonce du film m'avait évoqué les remises en cause typiques de l'homme de la quarantaine qui démarre une crise du milieu de la vie. En effet, au sommet de sa réussite sociale et professionnelle, Antoine Miliot (alias Albert Dupontel) envoie tout balader et part retrouver son père parti quant il avait 13 ans.

    Et puis non finalement, plus qu'une crise de milieu de la vie, il s' agit d'une crise de vie tout court car il s'agit bien là de mourir à quelque chose pour aller vers autre chose. En renouant avec le passé, en reproduisant au besoin certains schémas d'abandon...

    Trop en dire vous priverait du plaisir de vivre un moment d'émotion.
    J'ai quitté la salle sans voix, les yeux humides et le coeur bouleversé.

    A voir absolument...