Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Confiance en soi - Page 5

  • Oser, c’est risqué !

    3 singes humains.jpgRire, c'est risquer de paraître idiot.

    Pleurer, c'est risquer de paraître sentimental.

    Aller vers quelqu'un, c'est risquer de s'engager.

    Exposer ses sentiments, c'est risquer d'exposer son moi profond.

    Présenter ses idées, ses rêves à la foule, c'est risquer de les perdre.

    Aimer, c'est risquer de ne pas être aimé en en retour.

    Vivre, c'est risquer de mourir.

    Espérer, c'est risquer de désespérer.

    Essayer, c'est risquer d'échouer.

    Mail il faut prendre des risques, car le plus grand danger dans la vie, c'est de ne rien risquer du tout !

    Celui qui ne risque rien ne fait rien, n'a rien, n'est rien. Il peut éviter la souffrance et la tristesse, mais il n'apprend rien, ne ressent rien, ne peut ni changer, ni se développer, ne peut ni aimer, ni vivre.

    Enchaîné par sa certitude, il devient esclave, il abandonne sa liberté.

    Seuls ceux qui risquent sont libres.

    (Auteur inconnu)

  • Boostez votre confiance en soi par la "dynamique mentale"

    ecoute.jpgLa "dynamique mentale" est une méthode inspirée de la sophrologie avancée et du training autogène. Elle permet de tirer le meilleur parti de soi-même et d'utiliser les pouvoirs secrets de notre cerveau.

    Les bénéfices de cette approche sont nombreux :

    • Retrouver un calme intérieur, 
    • Eliminer l'anxiété, l'angoisse,
    • Améliorer sa santé et son niveau d'énergie en se ressourçant, etc...

    Comme il n'est pas toujours facile de suivre un séminaire sur ce thème, vous pouvez aussi travailler tranquillement depuis votre domicile, grâce à une série de 6 CD audio enregistrés.

       http://www.club-positif.com/psp/produits/item.php?id=80a143313

    Un façon différente de s'occuper de soi !

    Belle découverte...


     

  • Comment mieux communiquer avec la Communication Consciente

    cnv,communication non violente,comment mieux communiquer,comment gérer les conflits,respect,bienveillanceL’art de la communication nécessite d’être mis en œuvre. Les méthodes ne manquent pas pour nous indiquer comment réussir à mieux s’exprimer, se faire comprendre, créer du lien avec notre interlocuteur, dénouer les conflits. Pourtant," l’autre" semble toujours évoluer dans un monde dont les portes d’accès sont bien peu accessibles !

    La Communication Consciente, appelée aussi Communication Non Violente (CNV), vise à mettre en place une communication respectueuse de soi et de l’autre. Bien que parfois caricaturale dans sa mise en œuvre, elle a l’immense mérite d’inviter à une posture (de respect, d’écoute, de connection) et de proposer une méthode d’expression en 4 étapes :  

     

    1. Observer et partir des FAITS, de la situation.
    2. Identifier puis exprimer les SENTIMENTS que la situation et les faits provoquent. Cela suppose de faire le tri entre les sentiments, les jugements et interprétations.
    3. Clarifier le BESOIN qui est touché derrière le sentiment.
    4. Faire une DEMANDE concrète et négociable, exprimée de façon positive et précise.

     Ce qui peut donner concrètement :

     « Lorsque tu me dis que je suis « nul » pour peindre les volets, je me sens blessé. J’ai besoin de soutien de ta part pour apprendre et que tu me dises concrètement comment je peux m’améliorer progressivement. »

     Pas évident non ?

     Les écueils sont nombreux :  

    • éviter les jugements de l’autre en retour ou les interprétations (il fait ça, donc ça veut dire ça)
    • dire JE plutôt que le TU QUI TUE
    • développer son vocabulaire autour du RESSENTI, car ce n’est pas culturel d’exprimer ce qui se passe pour nous
    • redécouvrir nos besoins :
      • physiologiques
      • de sécurité
      • de compréhension
      • de créativité
      • d’amour, d’intimité
      • de jeu
      • de repos, de détente, de récupération
      • d’autonomie
      • de sens, de connection, etc...
    • sortir de la lutte de pouvoir et de la compétition (du qui a tort et qui a raison !)
    • sortir de la peur de se dévoiler, d’être manipulé, d’obtenir un refus face à sa demande, etc...
    • formuler une demande de façon constructive et pas un exigence (ce que je souhaite et non ce que je ne veux pas, car le cerveau n’entend pas la négation !)

    Pour en savoir plus, je vous recommande 2 livres de référence sur la CNV (cliquez sur le lien si vous voulez accéder au complément d'information sur Amazon) :

    • Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) : Introduction à la Communication Non Violente de Marshall-B Rosenberg 
       

     et

    • Cessez d'être gentil, soyez vrai : être avec les autres en restant soi-même de Thomas d'Ansembourg
     
    Belle lecture !

    Si vous avez aimez cet article et souhaitez recevoir les nouveautés, inscrivez-vous à la Newsletter en haut et à gauche,c 'est gratuit !

  • Voici qui je suis !

    «J'avais peur à une certaine époque que les gens disent: "Pour qui se prend-elle?" Maintenant, j'ai le courage de me lever et de dire: "Voici qui je suis."»
    – Oprah Winfrey


     

    Je partage avec vous l'écrit du jour de Marie Pier, une belle âme dont je me sens proche... Et si vous n'êtes pas encore abonnés à "Matin Magique" inscrivez-vous vite à  
    http://www.matinmagique.com (sans frais).


    On craint parfois de briller un peu trop intensément, d’occuper trop d’espace… de se prendre pour un autre, comme on dit. Or, cet «autre» qui nous semble si beau et si grand n’est rien de moins que notre être profond qui nous appelle à lui. Et si on ne se sent pas à la hauteur, il est d’autant plus important de se précipiter à sa rencontre et de lui faire une place dans notre vie. ;-) 

    Mantra du jour: «Voici qui je suis.» 

    Passez une magnifique journée !
    Marie-Pier

  • La femme au chapeau violet !

    image de soi,corps,estime de soi,confiance en soiCette histoire a beaucoup circulé sur le net. Elle m'a parlé et je voulais la partager avec vous....

    Quand Elle se regarde dans son miroir:

     À 3 ans :

    Se regarde et voit une reine.

     À 8 ans :

    Se regarde et voit Cendrillon ou la Belle au bois Dormant.

     À 15 ans :
    Se regarde et voit Cendrillon, la belle au Bois Dormant, une actrice de cinéma. Ou bien , si elle est dans ses mauvais jours, se voit grosse, laide, pleine de boutons et dit "Maman, je ne peux pas aller à l'école comme ça !" .

     À 20 ans :

    Se regarde et se voit trop grosse/trop mince, trop petite/trop grande, les cheveux trop raides/trop frisés, mais décide de sortir quand même!

     À 30 ans :

    Se regarde et se voit trop grosse/trop mince, trop petite/trop grande, les cheveux trop raides/trop frisés, mais décide qu'elle n'a pas le temps de les arranger et sort quand même !

     À 40 ans :

    Se regarde et se voit trop grosse/trop mince, trop petite/trop grande, les cheveux trop raides/trop frisés mais se dit qu'au moins elle est propre et sort quand même !

     À 50 ans :

    Se regarde et se dit : "C'est moi", sourit et sort où bon lui semble !

     À 60 ans :

    Se regarde, se dit que bien des gens ne peuvent même plus se voir dans le miroir, sourit, sort et va conquérir le monde !

     À 70 ans :

    Se regarde et voit l'expérience, l'habileté... Elle sourit et sort profiter de la vie !

     À 80 ans :
    Ne se regarde plus autant dans le miroir, met son petit chapeau violet et sort juste pour le plaisir de voir le monde !

    Et si chacun(e) prennait son petit chapeau violet plus tôt !

  • Aimer son corps et le lui dire !

    corps,image,outil d'incarnation,mode,outil relationnel,soins du corpsNous avons de drôles de rapport avec notre corps !

    Soit nous le soumettons à des régimes, nous l'engonçons dans des vêtements sensés le rendre plus séduisant, bien que parfois inconfortables. Nous le soumettons à une discipline de fer pour qu'il soit conforme aux critères que nous avons adoptés ou subis ;

    Soit nous l'oublions, nous le gavons ou le privons de nourriture, de sommeil, de repos, et de soins, nous le saturons de produits ou d'ambiances toxiques pour son équilibre.

    Et lorsqu'un jour il nous lâche, nous sommes tout surpris, voire en colère contre lui. Comment ? Lui, sensé fonctionner sans que nous y pensions, nous fait défaut ? Quelle sombre fatalité, quelle injustice !

    Pourtant, il est là depuis le début de notre vie sur Terre et nous avons appris à fonctionner avec la "machine" qui est la nôtre (optimale ou pas). Une machine subtile et pour tout dire incroyable, capable de nous procurer des sensations, des émotions et de nous mettre en relation avec le monde ! Une machine, véritable outil d'incarnation, pour expérimenter la Vie.

    Certains courants spirituels ont pu faire penser qu'il fallait l'oublier, le contraindre. Certaines modes ont pu nous amener à le malmener pour "paraître" ce que nous ne sommes pas ou plus (jeunes, minces...).

    corps,image,outil d'incarnation,mode,outil relationnel,soins du corpsLa justesse est à chercher individuellement : Prendre soin de son corps comme si c'était notre meilleur ami (c'est le cas !) et surtout l'aimer, tel qu'il est. Le remercier pour ce qu'il nous permet de vivre, le choucouter pour qu'il continuer à fonctionner au mieux (exercice, alimentation saine, massages...) et qu'il sente que nous l'aimons ! Le mettre en valeur, non pour sacrifier aux caprices de la mode, mais pour rendre hommage à la Vie et à l'Etre qui l'habite. Trouver les couleurs et les formes dont les vibrations s'harmonisent avec les siennes ! S'adapter à ses capacités et à son vieillissement, avec respect et bienveillance. Revisiter les croyances à son propos et stopper le discours de dénigrement intérieur (car il se nourrit aussi de nos pensées). Et l'aimer jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'un jour final, nous le laissions reconnaissants derrière nous...