Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Accueillir toutes les parties de soi!

    enfant chaines.jpg

    Lorsque nous allons mal, que nous soyons en colère, triste, apeuré, frustré ou autre, nous avons tendance à vouloir sortir rapidement de cet état d’être que nous considérons souvent comme négatif. Or, plus je veux « tuer » ce qui me dérange, moins je veux accueillir ce qui se passe en moi, plus je renforce ce qui me dérange. CE A QUOI JE RESISTE PERSISTE !

    C’est plutôt en accueillant ma peur, ma colère, etc. et la partie en moi qui cherche à s’exprimer que je peux me détendre et amorcer des retrouvailles souvent salutaires. C’est aussi en apprenant à ME PARDONNER d’avoir entretenu si longtemps des sentiments « négatifs » ou d’avoir occulté des parties de moi qui criaient pour se faire entendre que je me donne une chance de retrouver ma sérénité et mon énergie.

    Lire la suite

  • Se décider pour un stage - pas si facile

    question1.pngCa y est, j’ai pris la décision de passer à la vitesse supérieure et de faire un stage. Comment, ils disent déjà ? Un stage de développement personnel ou un stage d’épanouissement personnel. Enfin, pour l’épanouissement, je verrai plus tard.... Si ça marche !

    Et d’abord, comment savoir si ça va marcher pour moi. J’ai déjà lu plein de bouquins sur l’affirmation de soi, sur la gestion du stress, sur l’ouverture de ma conscience et j’en suis toujours au même point. Pas tout à fait quand même ! Car, je dois reconnaître que maintenant je comprends mieux. Bon, je comprends, mais cela n’a pas énormément changé ma vie. Je comprends ce qui se passe et pourtant je revis certains schémas qui sont plus que répétitifs.

    Alors, un stage. Oui. Ca pourrait m’être utile. Mais alors là, le problème qui se pose, c’est comment choisir et avec qui ? Je ne connais personne qui en ait fait un. Et dans Psychologies Magazine ou Biocontact il y a plein d’adresses et de noms plus pompeux que les autres. Pourtant, si ça se trouve c’est bien.

    Heureusement, maintenant, je peux surfer sur internet et me renseigner sur les formateurs et sur le contenu ou les méthodes du stage et ça me donne déjà une ambiance. J’ai même trouvé des sites où il y a des témoignages et des vidéos. Alors, là ça me va bien car je peux faire jouer mon intuition et sentir si j’ai envie de travailler ou pas avec eux.

    Y a plus qu’à choisir !

  • L’histoire de Clotilde qui ne connaissait pas sa valeur

    MC900341859.JPGClotilde a 22 ans. Son petit nez retroussé et ses taches de rousseur lui valent souvent des remarques moqueuses de ses camarades de promo. « T'as pris le soleil derrière une passoire ! » ou « Tu joues de la trompette sans instrument ? ». Clotilde sourit bravement, mais ça la vexe. Déjà que depuis toujours elle a entendu ses parents lui seriner « Je ne sais pas comment tu te débrouilles ma pauvre fille, mais t'es toujours mal fagottée. Regarde ta sœur et prends exemple  ! ».  Des efforts, elle en a fait des tonnes. Pour être bonne en classe, réussir son concours. Tantôt elle était la meilleure et là elle se sentait exister, tantôt elle rejoignait le peloton des « corrects» et alors là le moral était en berne. C'est d'ailleurs ça son problème si elle y pense. Si elle se compare aux autres, elle n'est jamais assez bien. Trop ceci ou pas assez cela. C'est fatigant à la fin ! En même temps, si elle ne se compare à personne elle ne sait pas ce qu'elle vaut. Étrange ! N'aurait-elle pas de valeur en tant que telle ? Et si elle en avait une ce serait quoi ?

    Lire la suite

  • Nos stratégies d’auto sabotage

    stratégie d’auto sabotage,croyances limitantes,loyautés invisibles,comment sortir de l’autosabotage, méditer,grandirAlors que le désir de notre Être profond est de se sentir joyeux, centré et heureux, nous sommes souvent dépassés par nos comportements incohérents et nos stratégies inconscientes d’auto sabotage.

    Qu’est-ce qui fait qu’alors que je souhaite être respecté, aimé et reconnu, je me retrouve régulièrement en contact avec des personnes qui ne me respectent pas, me critiquent, me rejettent ou me trompent ?

    Qu’est-ce qui fait qu’alors que je veux réussir, je me « débrouille » pour arriver en retard à mon rendez-vous d’embauche, je m’associe avec le « mauvais » partenaire qui va faire couler mon affaire ou je fais des choix stratégiques erronés ?

    Qu’est-ce qui fait qu’alors que je rêve d’abondance, je tire le diable par la queue et m’angoisse pour l’avenir ?

    Nous sommes souvent déroutés par nos rêves ou nos souhaits et nos comportements ou réalités contradictoires.

    C’est oublier que nous sommes « pilotés » par nos croyances inconscientes, par nos loyautés familiales invisibles. Nous nous disons par exemple que nous ne pouvons mieux réussir que nos parents, que nous n’avons pas le droit d’être heureux, que ceux qui réussissent sont des personnes arrogantes, parvenues, détestables (ou autre qualificatif négatif) et que nous ne voulons pas devenir comme elles, que si nous sommes heureux nous tirons un trait sur les blessures de l’enfant que nous avons été, etc…

    Et tout ça tisse un filet autour de nous qui nous empêche de nous déployer.stratégie d’auto sabotage,croyances limitantes,loyautés invisibles,comment sortir de l’autosabotage, méditer,grandir

    Tant que… le mécanisme reste inconscient.

    Tant que… nous ne comprenons pas que nous pouvons nous réapproprier notre propre pouvoir et que ça commence à l’intérieur.

    Tant que… nous ne décidons pas intérieurement de prendre la pleine responsabilité de nos croyances, pensées et émotions.

    Tant que… nous cautionnons les messages extérieurs qui nous maintiennent dans une posture de victime !

    A partir du moment où nous reprenons notre propre pouvoir, le travail sur les croyances limitantes, sur les loyautés familiales mortifères, sur le dialogue intérieur négatif, peut commencer. De merveilleux outils existent. Que ce soit l’EFT (Emotional Freedom Technique) pour le travail sur les croyances, que ce soit les constellations familiales (pour les loyautés invisibles), que ce soit la méditation (pour se connecter à notre sagesse intérieure) ou l’écoute de notre intuition, les approches sont aussi différentes que les êtres que nous sommes.

    Les livres ressources, les rencontres inspirées, l’accompagnement par un professionnel, les stages, peuvent aussi nous soutenir pendant la phase de transition.

    Et plus important encore, il va nous falloir apprendre à nous pardonner d’avoir fonctionné ainsi « à l’insu de notre plein gré ». Il va nous falloir nous aimer davantage, respecter notre rythme de progression et nous accueillir intérieurement avec nos forces et nos faiblesses.

    C’est avant tout par cette acceptation dans l’amour que la transmutation va pouvoir s’opérer. C’est oser se dire, « même si j’ai ce comportement d’auto sabotage, je m’aime ». C’est oser se donner le droit d’être libre et heureux. C’est oser se prendre en main avec patience et amour.

    Rien ne sert de vouloir « tuer » ce qui nous dérange en nous car «ce à quoi je résiste persiste». C’est plutôt en allant à notre propre rencontre, à la rencontre de celui ou celle qui s’exprime en nous par ces croyances ou ces comportements, que nous pouvons nous libérer.

    stratégie d’auto sabotage,croyances limitantes,loyautés invisibles,comment sortir de l’autosabotage, méditer,grandir

    C’est une belle aventure que je vous invite à vous autoriser ou à poursuivre… Belle route à vous.

    Pssitt : si vous souhaitez faire un commentaire, c'est juste en dessous!

  • Elever nos pensées

    élever nos pensées,accords toltèques,ho'oponoponoElever nos pensées est sans doute l’exercice le plus difficile qu’il nous soit donné en tant qu’être Humain en évolution. Les Accords Toltèques nous invitent à avoir la PAROLE IMPECCABLE, une parole dite, bien sûr, mais aussi une parole pensée, tant à l’égard de soi-même qu’à l’égard des autres.

    Or, nous nous prenons souvent la main dans le sac (si je puis dire) de nous juger sévèrement nous-mêmes ou de juger les autres, voire de les critiquer. Si par ailleurs, nous en prenons conscience, nous nous jugeons davantage encore !

    Lire la suite